vendredi, mars 17, 2006

trois couleurs : bleu ciel...

trois couleurs : bleu ciel...: "

et dans Trois couleurs bleu, le premier de la trilogie qui arrive le dernier dans cette tendre évocation, Julie, la femme d'un grand compositeur qui a trouvé la mort avec leur enfant lors d'un accident d'automobile, va tenter de retrouver la liberté contre les pressions et les pièges de son entourage. Résumé rapide (trop) pour une histoire de douleur, de deuil et de renaissance entre aurore et aube, piscine et ciel. Juliette Binoche est comme toujours merveilleuse, lumineuse et intense dans ce drame de la mémoire impossible. Krzysztof Kieslowski signe avec cette trilogie l’allégorie de la liberté (le bleu espoir), l’égalité (le blanc de la page de départ) et la fraternité (le rouge écoute et soutien même dans le silence). Des duos d’acteurs pour une émotion (re)trouvée': Juliette Binoche et Benoit Régent (si regretté), Julie Delpy et Jerzy Stuhr, 'Irène Jacob et Jean-Louis Trintignant. A chacun sa préférence, moi j’aime les trois couleurs, les trois films… mais mon cœur balance toujours un peu plus vers Trois couleurs rouge… soyons fraternels…

'

dans quelques jours commencera la série Le décalogue… un feuilleton cinévocation de l’univers de Kieslowski qui nous manque tant'revu et corrigé à ma manière : Décalogue 1 - Un seul Dieu tu adoreras…

'

'

"

(Via La saison culturelle de christo.)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home